Comment relancer mes prospects

Guide PDF : Top 9 des mails de prospection en 2019

Extrait du Guide : « Top 9 des mails de prospection en 2019 »

« Vous cherchez à améliorer votre prospection mailing ? Alors différenciez-vous dans votre approche et n’hésitez pas à tester différents mails pour vous canaliser sur ceux qui transforment le plus. Soyez crédible et personnalisez vos mails. Pensez à parler de l’actualité du marché de votre interlocuteur, des statistiques qui pourraient l’interpeller.

Nous vous donnons 9 mails de prospection efficace ! A vous de créer votre stratégie de relance en séquençant vos emails.

Dans ce guide, nous utiliserons 9 approches différentes selon l’expérience vécue par votre prospect.

1- Email d’accroche de prospection
2 – Email après visite d’une personne sur votre site web
3 – Email en cas d’absence téléphonique
4 – Email de remerciements simples après échanges téléphonique
5 – Email d’invitation à un événement
6 – Email de relance après 1 mois
7 – Email du contact surbooké
8 – Email d’explication suite à un appel non abouti
9 – Email de séparation après plusieurs relances »

Prospection Digitale

Livre Blanc : Comment mettre en oeuvre la prospection digitale dans son entreprise ?

Extrait du livre blanc : Comment mettre en oeuvre la prospection digitale dans son entreprise ?

« UN NOUVEAU LEVIER DANS VOTRE MODÈLE DE VENTE

Digital, marketing traditionnel, forces commerciales. Ces trois ressources n’ont pas toutes la même efficacité selon que vous essayez d’attirer, de motiver ou de convaincre vos prospects.

La prospection digitale permet d’attirer beaucoup plus de prospects, de les motiver plus efficacement et de les convaincre plus rapidement. Elle est en général la méthode la plus efficace et la moins coûteuse dans les deux premières étapes du cycle.

La prospection digitale devient incontournable pour optimiser son modèle de vente. Dès lors comment la mettre en œuvre dans votre entreprise ?

De la première touche avec vos prospects sur internet jusqu’à la conclusion d’une affaire, la prospection digitale est un dispositif éminemment complet, et par conséquent éminemment complexe.
Elle repose nécessairement sur plusieurs méthodes digitales fondamentales et indissociables les unes des autres pour attirer, motiver et convaincre vos prospects. »

Livre Blanc : Nourrissez vos prospects grâce au Social Selling

Il est donc révolu le temps où les acheteurs B2B, en début de cycle d’achat, avaient besoin de parler avec des commerciaux pour rester informé sur les nouveaux produits, les nouvelles technologies, les dernières tendances…

Aujourd’hui ils s’informent de façon autonome sur Internet et, selon une étude menée en 2014 par LinkedIn et IDC : 90% ne répondent plus à aucune forme de prospection commerciale à froid. Ils ne veulent plus être interrompus dans leur travail par des appels téléphoniques intempestifs ou par des emails non sollicités.

Dans une étude publiée en septembre 2014 par Iko System intitulée  » Machines de prospection », il ressort qu’il faut passer en moyenne 300 appels dans le dur pour signer une malheureuse affaire, soit un taux d’échec supérieur à 99%. Une misère !

Les méthodes traditionnelles de prospection massive de type phoning et e-mailing ne fonctionnant plus car jugées trop intrusives. Le problème principal du commercial devient alors : Comment être trouvé par ses acheteurs potentiels ?
Dans ce contexte, les entreprises B2B doivent appliquer une nouvelle méthode de prospection commerciale, moins intrusive, plus intelligente et plus en adéquation avec le nouveau comportement d’achat de leurs prospects. Cette nouvelle méthode, c’est le Social Selling.

Bonne lecture à tous.

Extrait du livre blanc : « Gagnez de nouveaux clients grâce au Social Selling »

5 outils d’aide à la prospection à utiliser sur LinkedIn en 2019

Il n’est pas toujours aisé de trouver les bons outils de prospection à utiliser quotidiennement. Faut-il faire confiance aux outils Freemium ou est-il indispensable d’exploiter les outils payants ? Cet article n’a pas pour but d’énumérer la totalité des fonctionnalités des outils mais simplement d’expliquer leur concept en général. LinkedIn étant le meilleur réseau social pour réaliser sa prospection.

1. HubSpot

Hubspot est une plateforme Inbound tout en un. Le couteau suisse pour le commerce et le marketing.
Par exemple, l’outil permet de diversifier ses mails selon le comportement du destinataire. Il est alors primordial de créer des workflows, soient des scénarios qui vont décrire des conditions pour parvenir à atteindre votre cible.
Un exemple : Un commercial appelle Monsieur X de la société Y. Celui-ci n’a pas le temps mais veut bien recevoir un récapitulatif par mail. Alors le commercial pourra envoyez un mail déjà prêt à l’envoi juste après son mail. Il pourra alors commencer son premier workflow : Si Monsieur X n’ouvre pas le mail, alors un second mail partira automatiquement dans 7 jours pour avoir des nouvelles de monsieur X. Par contre, si Monsieur X ouvre le premier mail, alors le commercial recevra une notification pour le relancer. Pratique non ?
Vous l’aurez compris, HubSpot est un précieux outil de tracking et facilite la gestion de votre lead nurturing en proposant des contenus adaptés. Adopter HubSpot, c’est adopter une stratégie d’Inbound Marketing.

Coût de l’outil : O€/mois pour les fonctionnalités basiques, puis à partir de 46€/mois pour la version Starter avec des fonctionnalités plus intéressantes.

2. Radar NewDeal

Le RADAR by NewDeal est un réel outil d’aide à la prospection pour tout commercial qui saura être opportuniste. En effet, le mécanisme est simple : Le RADAR analyse quotidiennement toutes les opportunités d’affaires. Il répertorie :

-Le investissements
-Les levées de fonds
-Les fusions / acquisition
-Les nouveaux bâtiments / Déménagements
-Transformation numérique
-Les recrutements
-Créations de nouvelles filiales
-Permis de construire

Mais également des projets non qualifiés, c’est à dire qu’un projet a eu lieu récemment mais que nous sommes pas en mesure de savoir si l’entreprise a déjà réussi à trouver un prestataire adéquat au projet.

Ces signaux d’affaires sont filtrables : zone géographique, mots clefs, typologie du signal d’affaires..

Coût de l’outil : A partir de 70€/mois puis tarif dégressif

3. Hunter.io

L’outil de chasse pas excellence. Vous cherchez à joindre une personne travaillant pour la société X ? Hunter.io saura vous satisfaire. Ce chasseur de mails est simple d’utilisation. Il vous suffit de rentrer l’URL de la société X. Ensuite, l’algorithme d’Hunter se chargera d’effectuer les recherches liées au site pour vous donner les résultats selon un taux de probabilité que l’adresse soit la bonne ou non. Certaines adresses sont déjà certifiées à 100% et concerne très souvent les décisionnaires.
L’extension Chrome existe déjà et permet de réaliser une recherche à partir du site sur lequel vous vous trouvez.

Hunter est gratuit jusqu’à 100 recherches par mois et par personne, de quoi déjà réaliser quelques recherches !

Nous vous conseillons de coupler cet outil avec VoilaNorbert qui lui, visera plutôt à identifier une personne précise.

Coût de l’outil : O€/mois pour 100 requêtes puis à partir de 34€/mois pour 1000 requêtes.

4. Dux-Soup

L’extension chrome de génération de leads par excellence. A quoi sert cet outil ?
Après avoir réalisé une première recherche de contacts sur le réseau, vous pouvez utilisez Dux-Soup pour réaliser des visites de profils selon votre recherche initiale. Cela vous servira a notifier ces personnes de votre visite sur leur profil, même s’il s’agit de « fausses » visites réalisées par l’outil. Vous gagnerez en visibilité et donc, plus de connexions intéressantes. Mais cela ne s’arrête pas à cela, Dux-Soup permet également de restituer tous les profils visités sur un fichier .CSV comprenant les coordonnées du profil de la personne. Attention à ne pas devenir trop intrusif. A consommer avec modération !

C’est simple, cet outil est un gain de temps de fou, stop à la saisie manuelle, vive l’automation modérée !

Coût de l’outil : 15$/mois

5. Lusha.co

Lusha est également une extension Chrome à utiliser sur LinkedIn. Celle-ci vous permet tout simplement de récupérer le numéro de téléphone d’un profil LinkedIn si ce dernier l’a intégré à son profil. Pratique après avoir visité plusieurs profils intéressants, non ? 😉

Coût de l’outil : 0€ pour 1 User et 5 crédits/mois puis à partir de 75€ pour 2 Users et 1440 crédits/an.

Conclusion

Tous ces outils nous aident au quotidien pour prospecter. Seulement, ces outils, issus du Growth Hacking doivent être utiliser à bon escient. Il ne s’agit pas d’agir sans réflexion pour générer plus de prospects disqualifiés. Ces méthodes doivent être appliquées avec tact. Plus vous vous entraînerez, plus votre stratégie s’affinera. Ces outils de Growth Hacking et de prospection sont complémentaires et peu coûteux. Si vous souhaitez vous développer rapidement, alors il est préférable d’investir un minimum dans ses outils qui vont rapporteront un ROI conséquent.

Vous en doutez ? En 2019, Alban Dumont, CEO de NewDeal propose une formation « Boost Day » pour booster votre équipe commerciale à utiliser ces nouveaux outils. Vous voulez en savoir plus ? Ça se passe ici > alban@nevvdeal.com

phoning

Quelques statistiques sur la prospection en 2018

On vous dit tout sur la prise de rendez-vous

Mes commerciaux sont-ils dans les clous par rapport au marché ?

3,7 rendez-vous prospects par semaine.

Dans les secteurs de l’industrie, de l’informatique et des services aux entreprises, les commerciaux prennent en moyenne huit rendez-vous.

Plus de la moitié concernent des clients existants, ce qui laisse environ 3,7 rendez-vous de prospection pure par semaine. Est-ce suffisant pour aller chercher de la croissance sur son marché ? La Harvard Business School estime que les entreprises perdent 10 % de leurs clients chaque année, soit la moitié des clients tous les cinq ans.

Ce chiffre cache évidemment des écarts importants. Les différences de niveau sont très marquées entre les équipes : 30 % des forces de vente sont de véritables machines à rendez-vous et en font plus de 10 par semaine ! De l’autre côté de l’échelle, 46 % des équipes commerciales prennent moins de deux rendez-vous par semaine avec des prospects et 25% en prennent moins de un… La grande distribution et le retail font figure d’exceptions. Les tournées représentent jusqu’à 60 visites par semaine. Ces forces de vente ont fait l’objet d’une analyse à part pour ne pas tirer vers le haut la réalité des chiffres.

Un enjeu majeur mais peu de moyens. La prospection est un sujet chaud pour les entreprises. 3 directeurs commerciaux sur 4 ont entamé des projets sur le sujet en 2018 ou prévoient d’y former leurs équipes en 2019. Un constat revient : les commerciaux ne tiennent pas leur rythme de prospection. C’est en tout cas ce que déplorent la moitié des directions commerciales interrogées…

Qu’est-ce qui est mis en place pour concentrer les commerciaux sur la recherche de nouveaux clients? 66 % des directeurs commerciaux demandent explicitement à leurs équipes de respecter un rythme. Malheureusement, ça ne semble pas suffisant car un commercial sur deux ne tient pas ce rythme. Côté formation, les moyens sont bien maigres face à l’enjeu : 12 % seulement des forces de vente ont une méthode de prospection clairement modélisée et en place.

Du mono-canal au multi-canal. Salon ou emailing ? Visite terrain ou téléphone ? Se concentrer sur un seul canal pour toucher ses prospects est de moins en moins pratiqué dans les forces de vente. Les moyens de communication se sont multipliés et les cycles de vente allongés. Il faut désormais jusqu’à 8 points de contact avec un prospect avant de le signer. Par conséquent, les commerciaux sont 84% à utiliser plus de deux canaux de communication au quotidien.

Tous les canaux n’ont évidemment pas les mêmes impacts. On constate dans nos analyses depuis trois ans que le bruit autour des réseaux sociaux et de l’inbound marketing met du temps à impacter les forces de vente :

#1 – Rendez-vous physique : sans surprise, le rendez-vous physique reste le moyen privilégié par les forces de vente pour faire signer leurs prospects.

#2 – Téléphone : la prospection téléphonique et la télévente restent en second dans la boîte à outils des commerciaux pour atteindre rapidement un décideur.

#3 – Lead generation : le grand changement par rapport à notre précédente édition, les tech- niques d’attraction de clients (internet, marketing, salons) progressent et se classent en troisième position des leviers les plus efficaces pour prospecter.

#4 – Communication : la publicité n’est que très peu plébiscitée et utilisée par les directeurs commerciaux, qui trouvent dans 15% des cas qu’il s’agit du canal le moins pertinent pour prospecter.

#5 – Réseaux sociaux : la promesse du social-selling n’arrive toujours pas à séduire les commerciaux car dans la réalité, les réseaux sociaux sont considérés en moyenne comme un canal très chronophage et moins efficace.

Le contact terrain prime.

Cette année encore, les directeurs commerciaux ont majoritairement voté pour le rendez-vous physique comme 1e levier de business development. Dans 26% des cas, il s’agit même du meilleur canal selon eux. La sédentarisation des forces de vente a certes automatisé et digitalisé une partie de la relation commerciale, bon nombre de décideurs éprouvent le besoin de rencontrer physiquement le commercial avant d’acheter une solution.

Cette tendance sera-t-elle pérenne ? La visite terrain représente un coût colossal en temps et en ressources pour les entreprises. 20% des directeurs commerciaux considèrent d’ailleurs qu’il s’agit du canal d’acquisition le moins rentable. À l’heure où l’efficacité commerciale semble être le chemin le plus court pour aller chercher des points de croissance, la visite terrain pourrait bien perdre… du terrain.

Le cold calling n’est pas mort.

Quel paradoxe ! Quand on demande aux directeurs commerciaux s’ils croient encore que la prospection téléphonique fonctionne, seuls 46 % d’entre eux répondent par l’affirmative. Aujourd’hui, atteindre un décideur par téléphone ou mail et lui présenter une solution devient compliqué. Les changements de mode de consommation BtoB, notamment le rapport de force qui se déplace vers l’acheteur qui veut désormais faire le premier pas, ont poussé les forces de vente à douter de l’efficacité de la prospection téléphonique.

Cependant, quand on demande quel canal d’acquisition client est le plus efficace, c’est la surprise : la prospection téléphonique obtient la deuxième place et la meilleure moyenne ! Elle est mentionnée dans 14% des cas, après la prospection terrain à 26%, mais elle obtient un meilleur consensus sur son efficacité. En creusant, on constate que 46% des directions commerciales ont investi pour former leurs commer- ciaux à la prospection téléphonique. Un commercial sur deux n’est donc pas formé aux techniques de prospection… Cela laisse songeur. Le faible ROI de la prospection téléphonique ne viendrait-il pas du fait que les forces de vente maîtrisent

LINKEDIN : LA FACE CACHÉE DU SOCIAL-SELLING

Linkedins’impose commeunincontournabledelaprospection. Leréseau social américain estdevenu en quelques années une vraie mine d’or pour les commerciaux outre-atlantique. Des études estiment qu’ils tirent jusqu’à 20% de leur business via la plateforme.

Alors que LinkedIn atteint les 16 millions de membres dans l’hexagone, les commerciaux français se lancent progressivement dans le social selling. 78% des directions commerciales déclarent en effet que leurs forces de vente y sont présentes alors qu’ils ne sont que 14% sur Viadeo.

Demande de mise en relation, recherche avancée de prospects, partage du réseau via Sales Navigator, LinkedIn propose aux commerciaux une large panoplie d’outils dédiés à la prospection.

Quels sont les usages ? Le potentiel business de la plateforme reste toutefois à démontrer pour de nombreuses directions. Les retours d’expérience sont complexes et les bonnes pratiques rares. Alors que deux commerciaux sur trois sont sur la plateforme, les directeurs commerciaux admettent que 43% de vendeurs l’utilisent vraiment…

Il faudra sûrement attendre quelques années d’expérimentation avant de voir apparaître des cycles de vente intégrant le réseau social américain. Les plus aguerris déploient déjà des techniques auda- cieuses de prise de contact via les groupes et les InMails.

Des initiatives difficiles à jauger. L’opacité de LinkedIn et le manque d’intégration aux logiciels de CRM des freins à l’analyse des résultats. Les managers commerciaux sont dans le flou : 63% d’entre eux se déclarent incapables d’estimer précisément le taux de réponses des sollicitations sur LinkedIn et 53% n’ont pas de chiffres sur la prise de rendez-vous via à la plateforme.

Plus inquiétant, 23% avouent que les retours seraient inexistants. Ce qui nous laisse 14% des forces de vente qui arrivent à avoir des retours sur LinkedIn, dont 2% uniquement qui excellent avec plus de 50% de réponses.

Quelques conseils pour votre prospectionValoriser les équipes en interne. Les commerciaux reprochent souvent à la prospection son aspect rébarbatif et peu valorisant. À l’heure où la transformation numérique casse les silos et rapproche les collaborateurs, les managers disposent de nouveaux outils pour (re)motiver leurs commerciaux et favoriser un esprit collectif de prospection.

Les commerciaux sont de plus en plus demandeurs de collaboratif car l’isolement des forces terrain pèse sur le moral. Par conséquent, plus de 33% des entreprises BtoB possèdent un RSE. Alors que les équipes techniques et supports ont ouvert la voie, les managers commerciaux investissent progres- sivement ce levier : partage des bonnes pratiques, communication sur les belles réussites commer- ciales, animation de challenges…

Dans la pratique, les outils utilisés sont très nombreux et souvent trustés par les gros du marché.

: Slack (25%), Yammer/Microsoft (14%), Chatter/Salesforce & Facebook at Work (7%)… Les réseaux sociaux et messageries instantanées type Whatsapp sont également utilisés comme RSE.

La Prospection téléphonique est morte ?

Depuis quelques années, j’entends dire et je lis de plus en plus d’articles affirmant que l’appel à froid dans le B2B est mort. J’entends dire que nous sommes à l’ère du social selling, et que bientôt il serait même possible de vendre sans même passer un coup de fil…

Pourtant de nombreuses entreprises prospères comptent sur le « cold calling » pour conquérir de nouveaux clients, générer du revenu et donc assurer leur croissance !

Que ce soient les start-ups à forte croissance, les licornes et même les plus grandes entreprises, elles ont toutes au moins un ou des commerciaux appelant de purs prospects avec enthousiasme (ou pas !)

Bien sur, si vous faîtes des appels à froid comme on pouvait le faire dans les années 90, vous pourriez aussi bien ne rien faire, car les temps ont changé et bien changé !

Vous pourriez aussi compter sur la chance du commercial pour trouver l’affaire qui va changer votre année en appelant la bonne ligne de votre fichier Excel ou de votre base de données favorite.

Deux chiffres d’une étude InsideSales pour vous convaincre de la difficulté croissante de la prospection à froid :

  • il faut 8 tentatives avant d’atteindre un prospect
  • seulement 2 % des appels en prospection qui aboutissent sur un rdv et peut-être un projet (mais rien n’est moins sûr !)

En résumé, si vous voulez prendre 10 rendez-vous prospects, vous devez appeler 500 prospects 8 fois.

Soit 4000 appels !

Et pourtant, toujours selon une étude InsideSales, on se rend compte que le plus efficace pour la génération d’opportunités commerciales, appelées « leads », reste le contact humainqu’il soit par téléphone ou en face à face, presque 40% des leads dans le B2B.

Dans la même étude, les réseaux sociaux ne représentent que 5 %, le marketing traditionnel 10 % et le marketing Digital un peu plus de 15 %.

Et selon moi (c’est à dire pas InsideSales!), mon humble expérience professionnelle me prouve que mes plus belles affaires sont issues de la prospection à froid !

Alors que faire ?

Prenez votre téléphone ET Contactez le bon interlocuteur au meilleur moment avec la bonne information !

  1. Imaginez une plateforme communautaire
  2. Web & Mobile
  3. Dont les membres sont des professionnels de l’IT
  4. Déposant des opportunités commerciales détectées (leads) qu’ils ne savent pas adresser, en échange d’une rétribution sur le prix de vente du lead
  5. Vous permettant de démultiplier la détection de leads dans votre domaine d’activité
  6. Ne ratez plus aucune opportunité !

Cette plateforme existe, nous l’avons créée

Testez-là en tant que déposant, acheteur ou les deux

C’est GRATUIT ! >> www.newdealtheleadstore.com

La prospection téléphonique n’est pas morte, elle devient plus facile quand on sait où trouver ses nouveaux clients !

Les 8 outils indispensables à la prospection

1. Créez votre outil de veille avec les requêtes Google

Plus besoin de présenter le fameux moteur de recherche, mais connaissez-vous les opérateurs de recherches ? Pour la plupart vous devez connaître les opérateurs boléens :

  • «  » : les guillemets permettant de rechercher une expression exacte
  • – : le signe moins permettant d’exclure un terme
  • .. : deux nombres séparés par deux points permettant de rechercher tous les nombres de la plage spécifiée.
  • AND : l’opérateur permettant d’exclure les pages ne contenant pas les termes spécifiés.
  • OR : l’opérateur permettant de rechercher un terme ou un autre.

Il existe également des opérateurs avancés permettant de faire des recherches encore plus précises, ce qui peut-être bien pratique lorsqu’on cherche à savoir quelle entreprise peut avoir besoin de mes produits et/ou services, comme par exemple :

  • site: : l’opérateur permettant de rechercher dans un site sépcifique
  • intitle : l’opérateur permettant de rechercher un terme ou un mot dans le titre de la page

Il en existe encore bien d’autres encore, vous pourrez en retrouver plus ici. Vous voulez un exemple ? Pas de problème ! : je recherche des sociétés ayant une forte croissance, ayant ou allant réaliser des investissements, ayant levé des fonds ou ayant récemment fait l’acquisition d’une autre société, voici la syntaxe à utiliser dans google (et à modifier comme bon vous semble!):

  • intitle: »acquiert » OR intitle: »fusionne » OR intitle: »rachète » OR intitle: »levée de fonds » OR intitle: »forte croissance » OR intitle: »investit » OR intitle: »investissement »

Ensuite rajoutez l’opérateur avancé « site: » pour rechercher uniquement dans les sites choisis, pour notre exemple des sites traitant uniquement d’actualité économique comme par exemple agence-api.fr ou lejournaldesentreprises.com, ce qui donne:

  • intitle: »acquiert » OR intitle: »fusionne » OR intitle: »rachète » OR intitle: »levée de fonds » OR intitle: »forte croissance » OR intitle: »investit » OR intitle: »investissement » AND site:agence-api.fr OR site:lejournaldesentreprises.com

Tapez cette requête dans google, ensuite vous pourrez jouer avec les filtres disponibles sous l’onglet outils de google (notamment le tri par date).

Votre veille est prête !

Vous pouvez également compléter cette veille avec des outils comme Feedly permettant via une interface web ou mobile, de gérer et personnaliser ses abonnements à des flux RSS. Vous aurez même la possibilité de faire une veille collaborative via une newsletter.

2. Renseignez-vous sur les prospects identifiés et trouvez leurs coordonnées

Trouvez les coordonnées de vos prospects (mail et parfois ligne directe). Pour cela allez sur hunter.io, entrez le nom de domaine mail de l’entreprise concernée (xxxxxxx.com) puis le nom et le prénom de la personne recherchée. hunter.iovous donnera ensuite les coordonnées du contact avec un indice de confiance quand à la fiabilité de la donnée.

Trouvez les autres comptes sociaux avec Discover.ly. Discover.ly se présente sous la forme d’un plugin chrome vous permettant, lorsque vous êtes sur un profil (linkedin, facebook, twitter etc..), de connaître les autres profils de réseaux sociaux de la personne concernée. Vous pourrez ainsi obtenir un autre moyen de contacter votre prospect et en connaître plus sur ses centres d’intérêt, ses actualités, mots-clefs et passions.

3. Trouvez de nouveaux prospects qualifiés gratuitement

Ou bien, offrez-vous votre lead qualifié sans prospecter à froid, sur la plateforme innovante NewDeal, ayez accès aux lignes directes de vos interlocuteurs. Profitez-en aussi pour vendre vos opportunités de business inexploitées en informations qualifiées, gagnez des euros et rachetez vous des leads dans votre scope ! En résumé, cette application vous permet de transformer une information inexploitée en une information utile. Pour utiliser le service, rendez-vous sur app.newdealtheleadstore.com ou sur androidioswindowsphone, puis inscrivez-vous gratuitement.

4. Touchez vos prospects

Touchez vos prospects en montrant votre expertise par la rédaction d’article sur les réseaux sociaux, notamment Linkedin. Identifiez les thèmes et les articles les plus repartagés grâce à buzzsumo.comvous allez pouvoir Analyser quel contenu fonctionne le mieux pour votre sujet.

5. Contactez vos prospects

Contactez-les directement sur Linkedin via la messagerie en ligne. Soyez inventif dans l’approche et dans l’accroche ! Suscitez l’intérêt, mettez en avant l’expertise de votre interlocuteur. Enfin, il faudra à un moment ou un autre utiliser votre téléphone ! Le meilleur moyen d’obtenir le rdv reste tout de même ce bon vieil outil et pour cela il faut appeler au bon moment et avoir le bon numéro ! (cf. hunter.io, Newdeal)